Escale Jeunes : Espace Chrétien d'Accueil et de Rencontre, Besançon.

Témoignages de résidents


Témoignage de Birgit


Années : 2008 à 2012

« Pendant les 4 années de mon séjour à Besançon, l’Escale a été un endroit d’accueil, de rencontre et de joie pour moi. Dès mon arrivée à l’Escale, je me suis sentie la bienvenue dans la maison, et avec le temps même « à la maison » sans jamais avoir vécu dans la communauté. Pour moi, l’Escale représente un lieu où tout le monde peut s’exprimer et s’engager d’une manière différente. Même avec des opinions très différentes, tout le monde y est écouté et fait partie du groupe sans pour autant abandonner son individualisme et son originalité. En même temps, j’ai trouvé des gens qui vivaient des principes similaires. Surtout pour une étrangère comme moi mais aussi en général pour tout le monde, il est important d’avoir un lieu d’écoute. L’Escale me manque et j’espère que les gens continueront à porter cet esprit ouvert d’être une « escale » sur le chemin de nous tous ».

Témoignage de Blandine


Année : 2006-2007

« Cette maison au 9, rue de la convention à Besançon, situé en face de la cathédrale a porté plusieurs noms : le petit séminaire, le foyer Tibériade et depuis 3 ans elle porte le nom d’Escale jeunes.
L’escale car c’est le lieu ou tous les jeunes chrétiens de la ville peuvent venir faire une pause, venir au port pour se ravitailler et mieux repartir dans la vie.
Et cette maison à une particularité depuis 3 ans elle abrite une communauté de jeunes chrétiens. Cette année, nous sommes 8 à avoir fait le pari un peu fou de cette communauté. Au mois de septembre on ne se connaissait ni d’Eve ni d’Adam… 10 mois plus tard on se connaît plutôt bien, et pour beaucoup d’entre nous c’est une 2° famille !
Vivre en communauté c’est accepter de laisser tomber les masques, c’est se montrer telle que nous sommes avec nos zones de lumière et nos zones d’ombre… et c’est surtout faire confiance en celui au nom duquel nous sommes là : le Christ !
Et si notre communauté a si bien marché c’est bien parce qu’Il était le cœur qui battait pour faire fonctionner ce corps… que nous formions à 8 mais aussi à 13 car pour nous aider à vivre cette aventure 3 prêtres et un jeune couple habitant eux aussi la maison sont à nos cotés ! Coté pratique, chaque mercredi soir nous nous retrouvions autour du repas pour faire le bilan de notre semaine, pour communiquer et soulever ce qui pouvait faire mal mais aussi ce qu’on avait goûté, qui avait été bon durant la semaine.
Notre vie communautaire a pris tout son sens dans notre mission ! Notre mission était, est et sera l’accueil ! L’accueil de tous les groupes passant dans cette grande demeure… ceux qui ont leur lieux d’ancrage comme les aumôneries des lycées et des étudiants, le groupe de prière de l’Emmanuel, mais aussi tout ceux venant faire escale le temps de quelques heures, d’une journée ou d’un week-end !
Et le but de cette maison est que tous ces groupes de jeunes fassent eux aussi communauté. Pour cela chaque mardi soir à 19h, l’eucharistie est célébrée dans notre petite chapelle et cette année c’est pas moins de 50 Jeunes, qui toutes les semaines, se retrouvaient pour ce bel événement. Puis après l’eucharistie nous partagions le repas tiré du sac car c’est dans les moments conviviaux aussi que se tissent les liens !
Et c’est ainsi qu’au fur et à mesure la communauté de l’Escale Jeunes ne se réduisait plus à nous, 8 jeunes qui avons fait le choix d’y vivre ; ni au 13 (la communauté + l’équipe d’animation !) mais bien à tous ces jeunes qui venaient ou non régulièrement à ces eucharisties..
Et ce n’est pas mentir que de dire que cette année nous avons vraiment goûté ce que voulait dire faire communauté chrétienne…
Nous avons pris des forces pendant cette année, pour ensuite être chrétiens dans nos études, nos travails… et notre Eglise !
Permettez moi de finir par des mercis, merci à notre Evêque d’avoir mis sur pied ce projet et d’avoir osé installer dans cette maison une communauté de 4 prêtres qui sont vraiment le signe qu’on peut être jeune et donner sa vie à l’Eglise et en être heureux, merci à eux !
Merci à mes frères et sœurs de la communauté auprès desquels j’ai pu grandir cette année, merci à Justyna et Aurélien et merci à toutes celles et ceux qui sont passés dans cette maison mettre leur touche de couleur… »
Blandine

Aujourd'hui Blandine est au Niger pour 2 ans avec la DCC, vous pouvez la suivre à partir de son blog par le lien suivant:
http://dcc-blandineauniger.over-blog.com/

Deux années de vie communautaire


Témoignage de Caroline

La première chose que je dirais si je devais résumer brièvement deux années de vie communautaire : rien que du bonheur !
En effet, j’ai plus envie de retenir les moments où nous avons savouré la vie ensemble, les moments de complicité, que les moments plus difficiles, plus tendus. Pourtant, il y en a eu quelques-uns, je ne le nie pas. Mais le positif l’a emporté sur le négatif.
Ces deux années communautaires ont donc été deux années où nous avons pris plaisir à vivre ensemble. Deux années bien différentes, partagées avec des garçons et des filles aux personnalités bien différentes. Nous avons eu le plaisir de nous découvrir, plus ou moins rapidement, de nous apprivoiser, d’apprendre à nous aimer. C’est un sacré défi que nous avons relevé, vu que nous ne nous étions pas choisi les uns les autres.
Le résultat : une véritable vie de communauté : amour fraternel, attachement les uns aux autres, soutien. Avec, dans nos diversités, ce qui nous rejoignait tous : le Christ, la prière et la foi, et le service de la maison.

Témoignage de Sandrine


Être résidant à l’Escale Jeunes c’est une aventure.

« Chaque année est un nouveau défi et cette année encore (2006/2007) s’en était un de proposer à huit jeunes (4 filles et 4 gars) de faire l’expérience de la vie en communauté. Je fais parti de cette joyeuse équipe qui a pris conscience tout au long de l’année de la chance qu’elle avait d’habiter 9 rue de la Convention. Pourtant, ce n’est pas gagner dès le départ. Revenons quelques mois en arrière ! Après avoir passé la joie d’être choisi comme résidant pour l’année prochaine, la plupart d’entre-nous et moi la première ont passé l’été en se demandant si c’était vraiment une bonne idée. Vivre avec des gens qu’on ne connaît pas, la crainte de l’inconnu, la personnalité des gens… Tous ces facteurs qui nous font craindre que la vie en communauté ne sera pas facile.
Vivre en communauté ce n’est pas facile certes mais c’est vivre comme en famille (avec ses conciliations, ses joies, ses prises de tête, ses répartitions des tâches) et la communauté de l’Escale Jeunes est devenue très vite ma deuxième famille. Il y a toujours quelqu’un pour écouter tes soucis, t’offrir une parole de réconfort, un sourire mais également beaucoup de rires, de joie, d’amitié et de simplicité. Vivre dans une famille s’est connaître les différents membres qui la compose et accepter les différences de chacun ce qui n’est pas toujours facile : pas la même éducation, le même parcours, études différentes, personnalités variées.
Après un week-end de rentrée très riche ou nous avons pu tous se présenter et faire part de nos craintes et de nos attentes sur la vie communautaire, chacun a apporté son grain de sel avec l’aide de l’Esprit pour vivre cette année dans les meilleures conditions. La qualité et la richesse des rapports que l’on avait au sein de la communauté des jeunes résidants mais avec également la communauté élargie composée des trois prêtres et le jeune couple qui habitent cette maison ont permis à tous de s’investir dans la mission qui nous était conviée. En effet en tant que résidants, nous étions chargés d’accueillir tous les mardis soirs, les jeunes qui viennent à l’eucharistie mais également les autres soirs ou différents groupes de jeunes chrétiens ont leurs activités au sein de l’Escale (AEP, la Source, le SDV, la Pasto jeunes…).
La communauté s’est retrouvée tous les mercredis soirs pour faire le point sur sa vie et une fois par mois avec les prêtres et le couple pour discuter d’un sujet choisi et préparé à l’avance.
Bien que la communauté des résidants soit chargée de l’accueil et qu’on lui demande souvent de témoigner sur ce qu’elle vit à l’Escale, la communauté de l’Escale ne se réduit pas à huit jeunes gens. J’ai déjà présenté les trois prêtres et le couple qui habitent aussi dans cette maison mais il y a également tous ces jeunes qui passent souvent dans cette maison et qui ont à cœur de porter le projet de l’Escale. Effectivement, nous nous sommes retrouvés cette année à préparer et organiser une brocante, une messe suivi d’une fête de Noël et de fin d’année où on était plus d’une centaine à chaque fois. Enfin, une trentaine de jeunes se sont retrouvés à Gray pour la confirmation de deux de leurs amis.
La fin de l’année est toute proche et déjà la nouvelle communauté pour l’année prochaine est formée. C’est avec bien sur un pincement au cœur que je quitterai ces lieux pour les offrir à d’autres. Cependant, je mesure la chance que j’ai eu de vivre ici, d’être actrice de l’Église d’aujourd’hui en accueillant. Déjà engagée dans la foi avant de vivre dans ces lieux, cette année nous incite à nous investir dans l’avenir dans ce projet pastoral ou un autre. J’ai pris conscience de la présence et l’amour du Christ dans chacune des rencontres que l’on a pu faire et des futurs rencontres que l’on aura en dehors de l’Escale. »
Sandrine

Témoignage de Carolline


La vie en communauté à huit, une expérience que je voulais vivre

« Une expérience globalement positive, mais avec des hauts et des bas. Vivre ensemble, ce n’est pas toujours facile. Tous les témoignages de personnes vivant ou ayant vécu un certain temps en communauté, religieuses ou laïques, vont dans ce sens : à un moment ou à un autre, il y a des tensions. Et pourtant, dans ma vie en communauté à l’Escale cette année, j’ai cru que jamais, jamais je ne connaîtrai de moments difficiles.
Nous avions démarré très enthousiastes : il régnait une vraie harmonie entre nous, nous avions du plaisir à être ensemble à l’Escale mais aussi à l’extérieur, en nous organisant des sorties communes au ciné, au bowling, au bistrot, etc. Les quelques premiers mois se passent, riches en moments forts et en joies partagées. Toujours peu de tensions. Certes, quelques petites déceptions et contrariétés minimes, ce qui prouve qu’il y a un décalage inévitable et normal entre ce que chacun peut attendre de la communauté d'une part et la réalité d'autre part.
On avance dans l’année. Les tensions naissent et meurent, mais toujours sans porter trop à conséquence. Je crois toujours que je vais être à l’abri des vrais moments difficiles. Comme je m’étais trompée ! Ils ont juste tardé à arriver : sur neuf mois de vie communautaire, c’est au cours du huitième mois que j’ai pu éprouvé toutes les difficultés de la vie ensemble. Durant presque un mois, j'ai eu beaucoup plus de mal à supporter les autres membres de la communauté, je suis devenue plus irritable et je me suis davantage énerver pour des petits riens. Ces moments ont été les moments les plus difficiles de mon année à l’Escale.
J’ai surmonté cette période mue par la volonté de ne pas finir l’année sur des aspects négatifs. J’ai pu remonter la pente en priant pour arriver à aimer les membres de la communauté malgré tout, de mettre un terme à l’agacement et à la rancune que j’entretenais envers eux. J’ai ainsi réussi à profiter pleinement des derniers jours de vie commune, et j’ai retrouvé les sentiments et les joies des premiers jours, pour une année merveilleuse. »
Caroline

Témoignage de David


« Quoi ? Tu habites avec 14 autres personnes dans une maison ? » telle est souvent la réaction de mes amis lorsqu’ils me demandent où j’habite ! Eh oui, je réside cette année à l’Escale-Jeunes (le nouveau nom de la Maîtrise). Nous sommes 8 jeunes chrétiens à loger ici et nous sommes accompagnés par 3 prêtres ainsi qu’un jeune couple. Ensembles nous formons une communauté qui accueille et se met au service de tous ceux qui fréquentent cette maison.
Deux temps forts rythment notre semaine en particulier. Tout d’abord, le mardi soir où nous célébrons l’Eucharistie avec une soixantaine de jeunes de la ville, étudiants et jeunes professionnels. Et, le mercredi soir, toute la communauté se retrouve pour partager le repas.
Après une année comme résidant ici, j’ai réussi à vaincre ma timidité, à m’ouvrir à l’autre et à l’accueillir tel qu’il est. Je terminerai sur le fait que l’Escale-Jeunes est une école du partage où nous partageons bien sûr de la nourriture mais aussi nos joies, nos peines, notre foi, nos expériences, notre temps…alors n’hésitez pas, venez partager avec nous !!! » David

Private

Developped in 2009, with: XHTML/CSS - PHP/MySQL - JavaScript
by: escalejeunes (more information)
Not optimized for InternetExplorer-6 and earlier
Host: 1&1

Locations of visitors to this page